m
0
     
Articles de périodiques
H Disponible en ligne

Le nouveau cirque ou l'esthétisation du frisson

Auteurs : Fourmaux, Francine (Auteur)

Éditeur : Ethnologie française

Date de publication : avril 2006

Langue : Français

Description : Ethnologie française 2006/4 tome XXXXVI, p. 659-668, ill.

Sujets :
Nouveau cirque
Prise de risque
Représentation du corps circassien
Arts du cirque - France

Résumé :
Les grands édifices de spectacle romains avaient fait l'objet d'un certain nombre d'études thématiques et de monographies, mais l'ampleur de ces travaux restait inégale et une étude d'ensemble demeurait nécessaire pour plusieurs d'entre eux et notamment pour le plus grand de tous, le cirque. Aucune étude d'ensemble n’avait eu, jusqu’à présent, pour objet d'expliquer les rapports étroits qui ont existé entre la fonction et la forme de cet édifice. Nous avons donc tenté de combler cette lacune, les cirques connus étant assez bien conservés et en nombre suffisant pour permettre une telle approche. Nous avons donc réalisé une étude générale de la conception architecturale du cirque romain. Cette étude comparative et fonctionnelle nous a permis de disposer d’un grand nombre d’informations utiles à la restitution : coefficients relatifs aux proportions des dimensions principales, contraintes expliquant les caractéristiques des différentes parties de l’édifice. Il nous a semblé utile d’illustrer l’intérêt de cette approche en restituant trois monuments majeurs : le cirque d’Arles, celui de Carthage et l’hippodrome de Constantinople. En effet, chacun de ces édifices pose des problèmes différents et permet de développer des aspects variés de la méthodologie de la restitution. 1- Le cirque de Carthage : notre objectif était ici de confronter notre restitution à la mosaïque dite « du cirque » retrouvée dans le quartier de l’Odéon à Carthage pour tenter de déterminer si celle-ci pouvait effectivement représenter le cirque de cette ville. 2- Le cirque d’Arles : il s’agissait, en concertation avec l’équipe scientifique de l’Institut de Recherche sur la Provence Antique, d’étudier une restitution architecturale de ce cirque dans le but de réaliser une maquette numérique qui puisse être utile tant à la recherche scientifique qu’à la valorisation du monument et à l’information muséographique. 3 -L’hippodrome de Constantinople : la restitution de ce célèbre hippodrome s’est fondée sur des données archéologiques, iconographiques et textuelles. En effet, le Livre des Cérémonies de Constantin Porphyrogénète datant du Xème siècle p. C. révèle de façon précise les aspects de la vie de l’hippodrome et décrit ses différents espaces. L’apport de ce texte exceptionnel a enrichi notre étude et montré également les limites de notre méthode. Tout au long de cette étude, qui a bénéficié de l’appui des laboratoires de recherche MAP (UMR 694 CNRS/MCC) et de l’Institut Ausonius (UMR 5607 CNRS/Université Bordeaux III), nous avons cherché à tirer le meilleur parti possible de l’outil informatique en l’utilisant sous des formes variées et appropriées à notre objectif : celui d’une étude générale de la conception architecturale du cirque romain. Jusqu’à présent les tentatives de restitution des cirques s’étaient heurtées à l’absence d’une étude comparative capable de fournir des arguments nécessaires au soutien des hypothèses formulées. Nous espérons, à l’issue de ce travail, être parvenue à un résultat suffisamment synthétique et cohérent qui amènera une contribution utile aux études qui continueront à être consacrées à ce grand édifice de spectacle. [résumé de l'éditeur]

Localisation : Périodiques

Cote : 791.301 F776n 2006

  • Ex. 1 — Consultation sur place

+

Sur le même sujet

Mes sélections

4

Gerer mes sélections

0
Z